Que faire lorsque la colère commence à poindre le bout de ses nerfs ?

Mis à jour : 28 avr. 2019


1/ Vous explosez ?
2/ Vous implosez ?
Que se passe t-il ? Vous devenez rouge et votre souffle est court, le cœur bat trop fort dans votre poitrine comme dans vos tempes, mais vous ne vous en rendez même pas compte, vos pensées s’emmêlent et votre cerveau ne joue alors plus son rôle de modérateur. Votre interlocuteur se met à son tour en colère et réagit en sur-exprimant son émotion. C'est l'escalade des choses dites sans pouvoir les retenir, des gestes d'impulsion que l'on regrette ensuite. Et cela va parfois jusqu'à la rupture immédiate et sans appel. Bien sur, une fois la colère retombée, vous essayez d'en parler, et cela suffit dans la plupart des cas à apaiser les tensions. Mais parfois, la frustration s'installe, les non dits finissent par entamer la relation et la communication se rompt. La colère c'est quoi ? Il y a la colère froide qui engendre la vengeance, la colère explosive, la colère rentrée. La colère est une réaction instinctive en réponse à un sentiment d'agression, d'injustice ou de frustration qu’elle soit réel ou simplement perçue comme telle. Elle n'est pas négative en soi, puisqu'elle est là pour vous protéger. Ce qui est inadapté, c'est la manière dont elle va chercher à s'exprimer. En répondant à ce sentiment par une agression physique ou verbale. Elle devient un problème lorsqu'elle se répète ou qu'elle ne laisse pas d'autres alternatives. Vous devenez alors prisonnier de ce comportement destructeur. Comment la gérer ? Il ne s'agit pas de nier ou minimiser la colère, sous peine de la faire ressortir d'une autre manière que par l'expression verbale ou physique ? Elle cherchera à s'exprimer coûte que coûte et sans issue, elle s'exprimera au travers de votre corps en provoquant une maladie ou des réactions allergiques pour vous alerter. Apprivoiser sa colère, c'est dans un premier temps, la reconnaître pour ce qu'elle est : une information qui nécessite une réponse de votre part. C'est ensuite adapter votre comportement à l' échelle du ressenti. C'est en cela que le sophrologue peut vous accompagner. Après l'analyse de la situation et de la manifestation des troubles, il va vous proposer d'apprendre à gérer votre colère puis à adapter votre comportement de façon acceptable pour vous. Exemple d'un protocole de gestion de la colère: Dans un premier temps, dès la reconnaissance des premiers symptômes, je me reconnecte à mon corps et positionne ma respiration pour laisser sortir l'émotion de façon adaptée (je souffle puis j'inspire en sentant l'air circuler dans tout mon corps et dans toutes mes cellules). Ensuite je prend du recul sur la situation et j'agis comme je l'ai appris avec le sophrologue (je souffle pour laisser le calme se diffuser dans mon corps et remplacer progressivement la colère). Puis, posément, calmement je m'exprime en tenant compte des émotions et sentiments de mon interlocuteur. Enfin, je prend conscience de mon attitude avec bienveillance et gratitude pour le changement apporté dans ma réaction.


Valérie Pommaret Sophrologue. 07,50,38,05,79 pommaret.valerie@gmail.com

0 vue

©2018 by Valérie Pommaret Sophrologue. valeriepommaret.com  

Siret: 34803374700026 - Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie. A jour de cotisation de Responsabilité civile professionnelle  ainsi qu'au médiateur de la consommation.