Sophrologie et Cancer:

La sophrologie fait partie des soins oncologiques de support qui sont régulièrement proposés aux personnes atteintes de Cancer. Environ 350 000 personnes découvrent chaque année en France qu'elles développent un Cancer.


La sophrologie ne va pas guérir, il n'est donc pas question ici de se substituer à une prise en charge médicale. La personne atteinte d'un Cancer, peut au cours de son parcours de soins demander une aide psychologique, c'est même fortement recommandé. Le psychologue peut a son tour, si l'état de santé de la personne le permet, orienter son patient vers des soins de support, tels que la sophrologie qui va permettre au malade de devenir acteur de son traitement médical.

La personne atteinte de Cancer peut à un moment de son parcours se sentir isolée, faible et impuissante quant à la maladie. Elle peut et ce même si l'entourage est très présent et attentif sombrer vers une dépression sévère. Ce qui ne facilite en rien l'efficacité du traitement.

Après un premier entretien (anamnèse) qui va permettre au sophrologue d'analyser la situation et au consultant de définir un objectif atteignable. Exit les objectifs imprécis et inatteignables, le sophrologue va orienter le consultant vers des résultats attendus, réalistes et mesurables dans le temps (exemples : Je veux vivre sereinement mon traitement au quotidien. Ou encore : Je veux gérer les douleurs dans un quotidien apaisé).

Le sophrologue va proposer un accompagnement selon 3 axes majeurs, qui seront bien évidemment adaptés au cas par cas :

  • Éliminer les angoisses liées au nouvel état,

  • Activer les ressources liées aux effets secondaires des traitements (diarrhées, nausées, fatigue, insomnies...),

  • Activer sa combativité et stimuler ses défenses immunitaires lors de visualisations positives.

La vie ne s'arrête pas avec la maladie. La personne atteinte d'un cancer va apprendre progressivement à renouer avec les aspects positifs de sa vie et se remettre à se projeter dans un présent rassurant ou le projet de vie est réel, et ce, même si l'issue n'est pas connue. Il ne s'agit en aucun cas de nier la maladie et de faire "comme si de rien n'était", mais de continuer à vivre différemment, mais pleinement, que ce soit dans sa sexualité, son travail, sa maternité, ses loisirs...


Le sophrologue peut également être amené à accompagner les aidants, en séances individuelles ou en famille afin de les aider à surmonter et dépasser l'épreuve et leur permettre d'activer toutes les ressources nécessaires à leur propre bien être; ce que ne s'autorisent souvent plus les «aidants ». Hors le rôle des aidants est primordial dans le parcours de soins, mais il ne doit pas masquer les difficultés, peurs, angoisses et fatigue supportées par toutes les personnes qui sont impactées par la maladie. L'aidant doit également apprendre à réactualiser son projet de vie, à l'adapter à la situation, mais surtout pas à s'enfermer dans un rôle qu'il n'a pas choisi. Se redonner un espace de légèreté pour être soi avec l'autre et non pas se mettre à la place de l'autre pour porter tous les fardeaux.

Pour un renseignement, un accompagnement à votre domicile ou au cabinet, contactez moi au 07,50,38,05,79



241 vues

©2018 by Valérie Pommaret Sophrologue. valeriepommaret.com  

Siret: 34803374700026 - Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie. A jour de cotisation de Responsabilité civile professionnelle  ainsi qu'au médiateur de la consommation.