Sortir du mal être

Les injonctions à être un autre que nous même sont continuelles. Véhiculées par les journaux, les réseaux sociaux, blogueurs de tous poils, nos éducateurs. Nous sommes perpétuellement en recherche d'un monde que nous pensons parfait. Ce n'est bien sûr qu'une illusion et si nous nous penchons sérieusement sur ce postulat, nous nous rendons immédiatement compte qu'il nous éloigne un peu plus de qui nous sommes.


Il devient difficile de résister à a pression dogmatique que l'on retrouve dès l'école avec des jugements posés dès l'entrée en maternelle. Les parents et enseignants ne sont pas toujours vigilants et parfois eux même véhiculent ces injonctions, sans même s'en apercevoir. S'ensuit un mal être grandissant. Nous nous regardons à travers des filtres sociétaux et culturels inadaptés à notre réalité. Nous grossissons ce que nous pensons être des défauts et dévalorisons nos qualités personnelles, nous sentant en permanence comme inadapté au monde qui nous entoure.

Ces complexes qui peuvent donc apparaître dès le plus jeune âge, sont très souvent induits par le regard ou l’absence de regard que nous porte l'un de nos parents, parfois des deux. Il est possible que l'autre parent, par son amour et son action de renforcement positif arrive à inverser la tendance, heureusement. Mais parfois, la perception et les ressentis négatifs deviennent des croyances qu'il devient difficile de transformer sans un accompagnement extérieur. Lorsque la personne à suffisamment de conscience de son mal être, elle peut décider de sortir de cette situation destructrice. Les parents ont également leur rôle à jouer lorsqu'ils s'aperçoivent du mal être de leu enfant.

La sophrologie va permettre à la personne de poser la conscience pour se redonner de la valeur. Elle va ainsi apprendre à s'observer, à écouter son dialogue intérieur, et apprendre rapidement à s'aimer telle qu'elle est et non plus à subir le regard des autres. En retrouvant un sentiment de liberté, elle se donne le choix d'être pleinement elle même et retrouve alors le chemin de la confiance. Quelques séances suffisent.


Les bienfaits sont ancrés dans la durée. L'autonomie acquise dans la pratique sophrologique excluant de fait la possibilité d'une rechute.

13 vues

©2018 by Valérie Pommaret Sophrologue. valeriepommaret.com  

Siret: 34803374700026 - Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie. A jour de cotisation de Responsabilité civile professionnelle  ainsi qu'au médiateur de la consommation.