Souffrir et sortir du Bore-out

Le syndrome d'épuisement professionnel par ennui existe bel et bien. On parle souvent du Burn-out qui survient lorsque vous êtes submergé de travail et que vous avez l'impression de ne pas être soutenue par votre hiérarchie ou votre entourage, beaucoup moins du Bore-out qui est souvent très mal jugé parce-qu'incompris.

Ce syndrome qui touche de plus en plus de salariés apparaît lorsque que votre travail n'a plus de sens pour vous et que les tâches qui vous sont confiées sont insuffisantes. Pour faire simple, il apparaît lorsque vous vous ennuyez au travail et que vous ne vous y épanouissez plus.

Le sens que nous donnons à notre travail pour lequel nous passons une grande partie de notre vie est primordial. A notre époque très déséquilibrée et déshumanisée, l'attention est portée sur la valeur que l'on accorde au travail. Vous devenez ce que représente votre fonction. Nous choisissons (quand nous avons la possibilité de le faire) notre emploi en fonction de nos savoirs faire et rarement en fonction de nos valeurs personnelles. Il arrive donc parfois que nous nous retrouvions dans un emploi que nous savons parfaitement exécuter, mais qui ne correspond pas à nos valeurs, croyances ou simplement à nos attentes et motivations.


Comment arrive le Bore-out ?

Les raisons varient d'un individu à l'autre. Prenons le cas, pour exemple, d'Elodie qui travaille dans une entreprise agroalimentaire au poste d'assistante commerciale. Elle aime le contact téléphonique avec la clientèle et travaille dans une atmosphère agréable. Elle est à ce poste depuis 6 ans et tout allait pour le mieux jusqu'à ce que l'entreprise fusionne avec un grand groupe industriel. Son poste est réétudié et elle se retrouve à faire essentiellement du classement de documents et du montage de dossiers. Son travail perd d'un coup tout son intérêt pour elle. Elle travaille de façon mécanique, avec de moins en moins d'envie de se lever le matin pour remplir sa journée. Elle se sent inutile et perd le goût de discuter avec ses collègues de travail, qui peu à peu se désintéressent d'elle. Les sentiments d'Elodie sont perturbés. Elle pense qu'elle à été « mise au placard » et se sent sur-qualifiée au regard des tâches qui lui sont confiées. Elle se sent également abandonnée par sa hiérarchie et par ses collègues. Elle essaie bien d'en parler à son manager, qui lui répond qu'il n'y a pas d'autre poste pour l'instant et qu'il faut qu'elle se montre patiente. Les mois passent et Elodie se sent de plus en plus inutile.


Quels sont les symptômes du Bore-out ?

Elodie s'en veut de ne pas se sentir bien. Elle se dit qu'elle à déjà de la chance d'avoir un emploi,que les choses vont finir par s'arranger et qu'il faut qu'elle soit patiente.

Son attitude envers sa a famille et ses collègues change : Au travail, elle dit que tout va bien, elle n'ose pas se plaindre par honte devant ses collègues (par peur aussi de perdre son emploi). Elle fait semblant de travailler pour masquer son ennui. Une fois rentrée à la maison, elle s'effondre et passe son temps à se plaindre auprès de son conjoint du manque d'intérêt de son emploi. Elle commence, à force d'ennui, par détester son travail et en vouloir à ses collègues. Elle fait de plus en plus d'erreur dans la gestion des tâches qui lui sont demandées alors qu'auparavant, elle avait toujours été exemplaire. Son sommeil est perturbé. Elle éprouve des difficultés à s'endormir et fait régulièrement des cauchemars. Le matin, elle se sent fatiguée avant même de se lever et voudrait rester couchée. Elle commence à prendre du poids, à grignoter au travail, à manger déséquilibré (plus de gras, plus de sucre).Elle développe en parallèle des troubles psychosomatiques ( maux de ventre, douleurs dorsales,) mais il pourrait aussi s'agir d'eczéma, de nausées, vertiges, aménorrhée, troubles musculo-squelettiques...).

Sur le plan psychologique, en plus du sommeil perturbé, elle à fait dernièrement une crise d'angoisse avec l'impression d'étouffer.

Comme dans un Burn-out, la fatigue chronique s'installe dans son corps, dans son mental (baisse de la capacité de mémorisation), et dans ses émotions (instabilité émotionnelle pouvant aller jusqu'à la dépression).


Comment sortir du Bore-out ?

D'un point de vue collectif : On peut supposer que ce serait à l'entreprise, peut être avec l'appuis du médecin du travail, de poser les solutions qui permettraient d’interrompre le cycle du Bore-out, en redéfinissant notamment la mission associée à la personne et non à la fonction. Bien peu d'entreprises encore, vont réellement orienter leur management vers la personne et non vers la production. Il s'agirait de considérer l'homme comme une valeur et non comme un produit du travail. Je note cependant, qu'il y a depuis quelques années, une réelle motivation de certaines entreprises pour reconsidérer l'humain au cœur du processus de production ( Je pense notamment aux entreprises engagés dans une démarche RSE*).

*Responsabilité sociétale des entreprises


D'un point de vue individuel : Il s'agit pour Elodie de prendre conscience, avant la chute, qu'à chaque problème existe une multitude de solutions et que parmi elles, plusieurs vont lui convenir. Elodie à choisi de se tourner vers la sophrologie pour apprendre à gérer ses angoisses et renouer avec ses capacités de courage et de volonté.


Au terme d'un accompagnement sur 8 séances, elle a appris à :

  • Chasser les tensions qui l'habitaient,

  • Retrouver le calme,

  • Retrouver une estime de soi positive,

  • Renforcer ses capacité de courage,

  • Développer sa volonté et sa motivation,

  • Renouer avec ses valeurs existentielles,

  • Se projeter positivement vers un avenir radieux.


Quelles conséquences sur sa vie ?

Elodie à pu dès les premières séances trouver les mots pour parler à son entourage professionnel et familial pour expliquer sereinement les difficultés qu'elle traversait. Elle a obtenu à force de volonté que son poste soit revu en fonction de ses aspirations personnelles et son employeur lui a proposé une formation qui lui permettra de mettre en avant ses qualités relationnelles. Du côté personnel, elle a retrouvé des relations apaisées avec son conjoint et ont le projet d'un voyage en « amoureux » pour renouer avec un amour « joyeux ».


Conclusion:

  1. Parler de ce que l'on ressent (ennui, fatigue) est essentiel dans la prévention du Bore-out comme du Burn-out. Si la hiérarchie n'est pas prête, à engager un changement structurel pour votre bien être (dans les jours qui suivent l'annonce), parlez en à votre médecin du travail.

  2. Identifiez les aides qui vont vous convenir (sophrologie, autre thérapie comportementale, psychologue).

  3. Prenez votre courage à deux mains et prenez un rendez-vous rapidement.

Un renseignement complémentaire?

Pour toute information complémentaire ou obtenir un rendez-vous, contactez moi au 07.50.38.05.79 ou par email en me laissant vos coordonnées à l'adresse: pommaret.valerie@gmail.com



©2018 by Valérie Pommaret Sophrologue. valeriepommaret.com  

Siret: 34803374700026 - Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie. A jour de cotisation de Responsabilité civile professionnelle  ainsi qu'au médiateur de la consommation.